-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Gagnez les cœurs et les esprits à Kindu

Gagnez les cœurs et les esprits à Kindu


Chaque militaire belge salue les journalistes de la station radio Mushauri à Kindu au Congo. En tant qu'équipe InfoOps (opérations d'information), ils informent la population locale du travail des para-commandos belges qui instruisent les recrues congolaises depuis mai 2013. Une tâche essentielle afin de mener à bien une opération à l'étranger.

Une voix féminine retentit des haut-parleurs placés le long de la route principale de Kindu. Elle commente les exercices exécutés par les recrues du 323e Bataillon. L'information émane de l'adjudant Tom Van der Spiegel, chef de la délégation de l'InfoOps. Celle-ci est cantonnée avec les instructeurs paras au camp Lwama situé aux limites de la ville.

« Le travail des Belges ne passe pas inaperçu », explique l'adjudant Van der Spiegel. Il visite chaque semaine quelque neuf stations dans la région. Pour lui, elles jouent un rôle de porte-parole auprès de la population. « Nous opérons dans les alentours de Kindu où les gens vivent et travaillent. Nos liens avec eux sont cruciaux. » Recevoir l'assentiment des autorités pour effectuer des entraînements est une chose. Mais gagner les cœurs et les esprits en est une autre. 

La tâche des spécialistes InfoOps à Kindu est cependant plus vaste. Ils remplissent également un rôle important dans l'instruction des recrues quant à la discipline et le respect envers les autochtones. Ces militaires sont formés pour protéger leur pays à ses frontières avec le Rwanda. Raison pour laquelle, l'équipe InfoOps observe déjà leurs comportements. La théorie est chose acquise, la pratique suivra sous peu.

Au camp Jéricho, lieu d'hébergement des recrues, des images de jeunes soldats chantant et marchant au pas sont projetées sur un écran géant installé sur la plaine de parade. Les Congolais exultent et scandent : « Commando ! » Une manière pour l'InfoOps de les motiver tout en leur donnant une leçon de vie. « Le détachement belge veut des recrues motivées et professionnelles », précise l'adjudant Van der Spiegel. « Il nous faut corriger leurs codes et habitudes. Les films comme celui-ci permettent de les renseigner sur ce qui est autorisé ou non. »

L'InfoOps représente donc un aspect important de la formation à Kindu. L'adjudant Van der Spiegel en confirme l'influence sur les recrues. « Les bataillons (actuellement stationnés à Goma), que les Belges ont déjà formés, sont appréciés de la population et redoutés de leurs ennemis. »