-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Fin de l'opération Guardian Falcon

Fin de l'opération Guardian Falcon


Les F-16 belges qui se trouvaient à Kandahar (Afghanistan) depuis le 1er septembre 2008 sont revenus ce vendredi 3 octobre. Par le retour de ces chasseurs-bombardiers sur la base de Kleine-Brogel, la participation belge à l'opération Guardian Falcon prend fin. Au total, nos pilotes auront effectué 5466 sorties.

Une semaine après le départ des F-16 de la base de Florennes vers la Jordanie, le siège du 10 Wing tactique de Kleine-Brogel a vu revenir de l'Afghanistan ses cinq chasseurs-bombardiers. "Nous sommes évidemment très contents du résultat de nos hommes et nos femmes sur le terrain", a souligné le lieutenant-général Claude Van de Voorde, chef de la Composante Air.

Déployés depuis le 1er septembre 2008, dans le cadre de l'opération Guardian Falcon, nos militaires de la Composante Air ont fourni une aide non négligeable aux forces de l'ISAF, la Force internationale d'Assistance à la Sécurité. Le contingent belge totalise 16575 heures de vol au-dessus du pays en 5466 sorties. Les missions effectuées s'élèvent à 2840 et les F-16 ont dû intervenir à 407 reprises.

Le mandat octroyé aux pilotes belges leur permettait, entre autres, d'escorter les convois terrestres, d'effectuer des missions de reconnaissance ou de surveillance des lignes de communication, de manifestation de présence ou de force vis-à-vis des rebelles afghans et, enfin, de fournir une assistance armée aux troupes terrestres qui se seraient trouvées en contact au feu avec des talibans.

Les règles d'engagement des pilotes belges, aux commandes de leur F-16, leur ont octroyé une grande liberté de décision, puisque le pilote pouvait lui-même décider s'il pouvait intervenir ou non. Par 28 fois, les pilotes ont usé de leur canon de bord de 20 mm au lieu de lâcher une bombe de 250 kg, limitant ainsi le risque de dommages collatéraux.

L'opération Guardian Falcon aura compté entre 100 et 136 Belges déployés à Kandahar, ainsi que quatre puis six F-16, suivant l'intensité des activités sur le sol afghan. Dans les prochaines semaines, les techniciens et le reste du matériel prendront le chemin de la Belgique, par avion et par bateau.