-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Êtes-vous de ceux qui prêtent main-forte aux cybercriminels ?

Êtes-vous de ceux qui prêtent main-forte aux cybercriminels ?

 

« 6.491.641 de Belges aident des cybercriminels. » Avec ce slogan, le Centre pour la Cybersécurité Belgique (CCB) et la Cyber Security Coalition lancent la plus grande campagne de sensibilisation à la cybersécurité jamais organisée en Belgique.

Des millions de Belges ne sécurisent pas suffisamment, voire pas du tout, leur ordinateur, leur tablette ou leur smartphone. Une étude de l’UGent révèle que 68 % des Belges ont un profil d’utilisateur plus exposé au risque de cybercriminalité.

« En adoptant un tel comportement, ils aident, souvent sans le savoir, les cybercriminels », explique Miguel De Bruycker, directeur du Centre pour la Cybersécurité Belgique. Et d’ajouter :« Les cybercriminels peuvent par exemple lancer des attaques à partir d’appareils non sécurisés. »

Il est donc important de régulièrement scanner les ordinateurs à la recherche de virus et à les sécuriser contre les cybercriminels. « Pour sécuriser votre appareil, veillez à disposer d’un scanner de virus de qualité, à installer les mises à jour des programmes et à réaliser des back up. Et si vous parvenez à détecter les faux mails (« phishing »), vous vous épargnerez bien des tracas », affirme Miguel De Bruycker.

« Nous devons apprendre à nous protéger, également dans notre vie en ligne. À la maison, nous verrouillons tout à clé. Alors pourquoi laissons-nous nos ordinateurs, tablettes et autres smartphones à la merci de tous ? » s’interroge Christine Darville, présidente de la Cyber Security Coalition, une plateforme qui rassemble les spécialistes en sécurité d’organisations publiques, d’entreprises et du monde académique.

Sur le site www.safeonweb.be, vous pouvez scanner votre ordinateur à la recherche d’un virus et recevoir de nombreux conseils pour améliorer votre sécurisation. « C’est comme un grand nettoyage de printemps de votre ordinateur, tablette ou smartphone », explique Christine Darville.

Vérifiez sur www.safeonweb.be si vous aidez inconsciemment les cybercriminels