-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Emerald Move, un succès sur terre et sur mer

Emerald Move, un succès sur terre et sur mer

 

L'exercice amphibie Emerald Move entame sa phase finale ce mercredi 12 octobre en Sardaigne. Pour la dernière fois, les troupes et véhicules rejoindront le rivage. Mais dans quelle mesure les pays parviennent-il à présent à collaborer ensemble? Ont-ils mené leur opération amphibie à bien? L'exercice de synthèse le déterminera.

Il fait encore nuit noire lorsque les zodiacs mettent le cap sur une plage de la côte sud de l'île italienne de Sardaigne appelée Green Beach. Alors qu'un hélicoptère les survole, les parachutistes qui occupent les zodiacs se préparent à accoster. Le grand exercice de synthèse d'Emerald Move 2016 peut commencer.

Tandis que les anglais de la Royal Marines identifient, à bord de leurs hélicoptères « cougars », une nouvelle cible et que les Korps Mariniers néerlandais, positionnés derrière une crête, tentent de résoudre une autre question épineuse, les paracommandos belges entament, quant à eux, une toute autre mission. Ils doivent se frayer un chemin à travers le terrain et partir à la recherche d'un potentiel camp d'entrainement ennemi.

« Le terrain rocheux, la végétation dense et les ronces bien identifiables du maquis ne rendent pas la progression aisée », explique le commandant de peloton Henri, tout juste arrivé sur la colline, « mais nous sommes parvenus à neutraliser l'ennemi et à organiser une évacuation médicale en pleine golden hour.»

Depuis le début d'Emerald Move, Henri et son peloton font partie de la compagnie Zulu, dans laquelle les anglais et les néerlandais sont également présents. Pour faire de cette force internationale une machine bien huilée, un bon planning est primordial. « Chaque étape de l'action amphibie est parcourue plusieurs fois sur une maquette de la région», continue Henri. « De cette manière, nous écartons à l'avance tout écart possible et savons exactement qui fait quoi et où. »

Mais une telle opération amphibie est-elle réaliste ? « Bien sûr », estime le commandant de peloton. « Surtout lors d'une non-combattant evacuation operation (NEO) (opération d'évacuation de civils, ndlr), un déploiement amphibie est alors utile. » Un mastodonte comme le navire de transport amphibie néerlandais HNLMS Rotterdam est une base idéale pour le déploiement d'hélicoptères et de bateaux de troupes destinés à procéder rapidement à l'évacuation de civils.

L'exercice amphibie le plus important depuis cinq ans touche à sa fin. Le 14 octobre, le Rotterdam accompagné de six autres navires participants entrerons dans le port de Cagliari. La zodiacteam, les paracommandos et la fire support team belges rentrerons ensuite au pays chargés de nouvelles compétences amphibies internationales.