-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Elsenborn investie par les jeunes

Elsenborn investie par les jeunes

 

Du 19 juillet au 2 août, les bâtiments de la caserne d’Elsenborn n’hébergent pas des militaires, mais bien 150 jeunes ressortissants de huit pays européens. Ils y sont en camp avec le CLIMS (Comité de Liaison International des organismes Militaires Sociaux), l’organisme européen de coordination des services sociaux militaires.

Le planning du camp est affiché dans le hall d’un bloc de logement. L’agenda des jeunes gens est bien rempli et pas un seul créneau horaire n’est disponible. « Les enfants ont l’opportunité de parcourir une grande partie de la Belgique », déclare l’organisateur Valère Thoelen. « Nous alternons quelques excursions culturelles à Bruxelles et Hasselt avec des parties de paintball, VTT, escrime ou encore une visite dans un parc d’attractions et toute une foule d’activités. »

Huit nationalités sont réunies parmi ce groupe de jeunes âgés de quatorze à dix-sept ans. Le camp prend là une tournure pour le moins multiculturelle. C’est d’ailleurs la principale raison de l’inscription de ces enfants. « Ce camp offre l’opportunité de rencontrer des personnes d’autres pays », explique la Grecque Anna Maria Fragkaki, âgée de 15 ans. « Notre niveau d’anglais progresse également », s’enthousiasme son amie bulgare Tsveta Dipchikova, « car c’est vraiment la langue véhiculaire ici. »

L’organisme trouve, lui aussi, l’aspect multiculturel très important. « Chaque groupe est composé de vingt jeunes et nous mélangeons les nationalités de façon proportionnelle », raconte le co-organisateur Jos Diepvens. « Même les accompagnateurs viennent de Pologne, d’Allemagne, de France et d’Espagne. » Jos Diepvens est, exactement comme Valère Thoelen, un militaire à la pension. Ils sont actifs depuis des années auprès du service social de la Défense, l’OCASC, qui participe au financement de ce camp. « Cela fait dix ans que l’on me demande d’organiser le camp CLIMS », avoue Valère Thoelen, « et maintenant nous y voilà. »

Il y a huit ans, la Belgique était le premier pays hôte. L’année dernière, le camp se déroulait en Italie. Il s’établira en France l’année prochaine. Entretemps, nous en sommes à la 34e édition et le succès ne fait que croître.

Désirez-vous en savoir plus sur le CLIMS ou ce camp ? Rendez-vous sur le site web de l'OCASC.