-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Docteurs et infirmiers à Kandahar

Docteurs et infirmiers à Kandahar

 

Entre mai et septembre 2013, la Composante Médicale envoie quatre docteurs et dix infirmiers à l'hôpital militaire de Kandahar. Le gouvernement avait pris la décision de cet engagement l'année passée. Lundi dernier, le personnel médical ( trois médecins et cinq infirmiers) est parti sur place. L'opération porte le nom de Green Skander.

Près de 30.000 personnes travaillent sur la base Otan de Kandahar, dans le sud de l'Afghanistan. L'hôpital, qui porte le nom de KAF Role 3, se trouve tout près de la piste d'atterrissage et compte 300 collaborateurs de différents pays. De mai à août compris, les opérations sont plus intenses et l'hôpital a besoin de toute l'aide possible. Dès maintenant, notre pays envoie pour la seconde année consécutives un renfort en personnel pendant cette période.

La Défense s'efforce de garder les compétences de son corps technico-médical à la pointe. « Le travail dans le Rôle 3 permet un enrichissement mais est également une épreuve dans les domaines technique et mental », écrit le médecin-major Bart Vanderheyden dans sa publication « Chirurgie de guerre en Afghanistan ». On peut comparer un hôpital rôle 3 avec une clinique bien développée en Occident. « En six semaines, un chirurgien opère facilement deux cents blessés. On acquiert beaucoup d'expérience en peu de temps. Le rythme de travail est soutenu. On est appelé pour un certain ordre, qui change chaque jour, mais tout le monde est toujours occupé en même temps. On n'a jamais de jour libre. »

L'hôpital ne traite pas uniquement des militaires des troupes internationales, mais aussi la population afghane, dont certains arrivent pour des blessures de guerre ou des lésions causées par des munitions non explosées. « Par jour, nous accueillons en moyenne sept blessés », ajoute le médecin-major Bart Vanderheyden. Ce sont souvent des victimes d'explosifs improvisés (IED ou improvised explosive device), environ quatre par jour. La gravité des blessures est très variable.

Le personnel médical belge à Kandahar effectuera une rotation de deux mois. Le premier groupe a pris le départ le lundi 13 mai 2013. L'année dernière, nos docteurs et infirmiers ont soigné environ 200 patients dans cet hôpital de campagne.