-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Devenir cadre de manœuvre : un rêve

Devenir cadre de manœuvre : un rêve

 

Le mercredi 6 avril, le premier jobday pour futurs sous-officiers des brigades médiane et légère était organisé à Marche-en-Famenne. Malgré leur engagement dans les rues du royaume, les militaires se sont coupés en quatre pour partager leur expérience avec les candidats. 

Quelque 130 personnes ont participé à cette journée d’échange avec le monde des troupes de manœuvre, nouvelle appellation de l’infanterie, de la cavalerie et des para-commandos. Vu la spécificité du monde militaire, et plus encore de la fonction de cadre au sein des brigades légère et médiane, les candidats ont passé la matinée dans une salle comble pour faire le plein d’explications. « Une bonne information, orientée et complète, est capitale », explique le commandant Jean Ory, des ressources humaines. « On constate que, dans cette filière, nous avons près de 50% d’attrition en cours de formation. Les candidats doivent bien savoir à quoi s’attendre. » Seuls ceux qui restent motivés en connaissance de cause ont une chance de réussir. 

D’autant que les places sont chères : trente-deux pour les troupes de manœuvre (12-13 de Ligne, 1/3 Lanciers, Chasseurs Ardennais) et dix-neuf pour les para-commandos. La concurrence sera rude car il y a généralement une dizaine de candidats par poste proposé. « Je suis prêt et je ferai tout pour réussir et aller jusqu’au bout », déclare Arnaud, candidat para-commando. Cette fonction fait toujours autant rêver, la plupart des personnes présentes ce jour étaient là pour se renseigner auprès d’eux, voire enfiler le harnais avec parachute. « C’est pour l’adrénaline, je trouve cela passionnant et j’ai envie de bouger, d’être en constante évolution, d’apprendre », lance Julie, autre candidate motivée. 

Les tireurs d’élite du 1/3 L, revenus de Bruxelles le temps du jobday, étaient également enthousiastes pour rencontrer les candidats et partager leurs expériences. Les véhicules avec armement embarqué ont également remporté un franc succès. « Je trouve cette journée très intéressante et cela me conforte dans l’idée d’intégrer les troupes de manœuvre », avoue Charlie en sortant d’un Dingo fusilier. « Je pense pouvoir apporter une contribution et je vais tout donner pour réussir et défendre mon pays. » 

Vous avez jusqu’au 28 avril pour vous inscrire dans un centre d’information près de chez vous. Vous trouverez des informations sur la fonction de sous-officier manœuvre en cliquant sur ce lien.