-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Des militaires traversent la Meuse à la nage

Des militaires traversent la Meuse à la nage

 

Dix-huit militaires belges se réunissaient à la piscine en plein air de Huy le dimanche 22 février. Accompagnés d’une centaine d’autres nageurs en eau froide, ils prenaient part à la 47e édition de « la traversée de la Meuse », épreuve de natation en plein air.

« Aujourd’hui, le grand défi n’est pas tellement le froid, parce que l’eau atteint presque les six degrés », explique le 1er sergent-chef Rémi Berghmans, véritable force motrice de cette participation militaire. « La difficulté, c’est le courant. La Meuse a aujourd’hui un débit de 600 mètres cubes d’eau par seconde. C’est vraiment beaucoup d’eau à déplacer. » Par conséquent et avant d’aller dans l’eau, les participants doivent bien préparer leur trajectoire pour atteindre l’autre rive dans la zone autorisée. Sinon, ils seront disqualifiés.

Cette préparation s’est apparemment bien déroulée. Les dix-huit militaires, quatre du Centre d'Entraînement de Commandos, quatre du 2 Bataillon de Commandos de Flawinne et dix du 4 Bataillon Génie d’Amay, ont atteint l’autre rive après trois minutes. Grelottants mais heureux, ils sont sortis de l’eau et ont pris place sur le podium pour la photo de groupe.

« Il faisait encore froid » dit une des participantes. « Le courant était très fort, mais c’était plaisant à faire. »

« Notre objectif est atteint », déclare le 1er sergent-chef Berghmans après s’être réchauffé. « Notre temps n’est pas primordial » ajoute-t-il. « Nous voulions avant tout atteindre l’autre rive en tant que groupe et nous y sommes parvenus. C’est un plus pour l’esprit de groupe et certainement pour ceux qui participent pendant leur temps libre. »