-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

« Cette expérience est d’une valeur inestimable »

« Cette expérience est d’une valeur inestimable »


Le drapeau belge flotte derrière l'enceinte d'un camp situé à la lisière de la ville de Kindu. Il s'agit du camp Lwama qui abrite une centaine de para-commandos depuis mai 2013. Leur objectif ? Instruire l'unité d'intervention rapide de l'armée congolaise.

Une épaisse brume matinale recouvre la plaine de parade du camp Jéricho à Kindu. Un bataillon de l'armée congolaise y suit une instruction sous les drapeaux belge et congolais. Sous le premier, flotte un emblème violet à tête de léopard. Il est devenu le symbole de la formation dispensée par le 3e Bataillon de Parachutistes de Tielen au 323e Bataillon de Parachutistes URR (Unité de Réaction Rapide). Une centaine de militaires bravent la chaleur tropicale afin de transmettre habileté et techniques commandos aux recrues congolaises.

Une mission qui n'est pas évidente comme témoigne le lieutenant instructeur Philippe Fallon-Kund : « Le barrage de la langue ainsi que les différences culturelles ne sont pas toujours propices à un partage des connaissances correct et rapide. Patience et répétitions sont les vertus essentielles propres à cette opération. » Cela n'empêche pas les instructeurs d'enseigner les multiples facettes des aptitudes requises pour ce métier. Nage en eau vive, parcours de cordes, auto-défense et tirs ne constituent que quelques disciplines à maîtriser.

La formation « URR 323 » n'est pas une opération à sens unique. « Les Belges en retirent également certains avantages », explique le major Piet Baert. Il a pris le commandement du détachement à Kindu. « Nos para-commandos sont liés à ce continent » poursuit-il. « Lorsqu'une évacuation doit s'organiser dans un pays africain, il est fait appel à nous. L'expérience acquise ici s'avère donc d'une inestimable valeur pour l'avenir. »