-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Auschwitz, rappel des sacrifices et valeurs citoyennes

Auschwitz, rappel des sacrifices et valeurs citoyennes

 

Le jeudi 28 janvier 2016, l'Institut des Vétérans et la Défense emmenaient une centaine de jeunes en pèlerinage aux camps d'Auschwitz et de Birkenau. Point d'orgue d'un grand travail de préparation, cette visite leur dévoilait les horreurs cachées de la Seconde Guerre mondiale.

« Je n'ai aucun mot. J'ai été surpris par ce que j'ai vu », avoue Yassine M'Rabez, élève à Koekelberg. « Nous avions préparé la visite, mais je ne m'attendais pas à cela. » La visite du musée au camp d'Auschwitz, rythmée par les commentaires de guides impliqués, les photos et divers objets aura fortement marqué les esprits. Pourtant, les étudiants n'avaient pas encore vu Birkenau qu'ils découvriraient dans l'après-midi. « Le camp d'Auschwitz est une horreur, le haut-lieu d'un projet industriel d'exploitation de gens comme vous et moi », expliquait Paul Sobol, survivant de cet enfer. « Mais vous verrez Birkenau. C'était le centre d'extermination. On y pratiquait l'extermination directe. »

Les élèves présents ce jour ont été sélectionnés pour être les nouveaux « passeurs de mémoire » de leur école, voire de leur région. « Le premier groupe que j'avais accompagné à l'époque a fait le tour des classes et s'est rendu dans d'autres écoles. Ses membres ont vraiment interpellé les jeunes avec leurs constatations », explique Maurice Médici, professeur de morale à l'Athénée provincial de La Louvière. « Nous menons un grand travail de préparation car cette visite est loin d'être anodine. Il y a également l'après Auschwitz, le traitement des informations, des ressentis et leur transmission. Dès le 5 février, nous accueillerons une exposition qui n'est encore jamais sortie de France et qui traite des enfants d'Izieu et de leur extermination par Klaus Barbie. »

La formation citoyenne et le développement éthique des jeunes sont au centre du projet pédagogique de chaque groupe scolaire de ce pèlerinage. C'est également le but premier de Michel Jaupart, responsable des projets historiques de l'Institut des Vétérans. « L'adage dit que s'il est un enseignement à retenir de l'Histoire, c'est que les gens en tirent peu d'enseignements. Car si les rescapés d'Auschwitz et des camps se sont juré que pareille horreur ne devait plus jamais se produire, force est de constater que l'actualité nous en livre un grand cortège. Il est capital de veiller à ce que les souvenirs ne s'estompent pas et d'inculquer un sens de l'éthique aux citoyens. »

Le ministre de la Défense Steven Vandeput qui, depuis son investiture, participe chaque année à ce pèlerinage, témoigne de son adhérence au projet. « La formation citoyenne reste l'une des tâches de la Défense et il est normal que nous soutenions ce projet de l'Institut des Vétérans le mieux possible. Nos jeunes doivent réaliser les risques encourus lorsque l'on bascule dans l'extrémisme. »